Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Navigation sur le blog

Pour découvrir l'ensemble des articles classés par catégorie, utilisez le sommaire ci-dessous!

>>>  Sommaire et index des articles  <<<

Qui suis-je... ?

Mes petites pensées au quotidien

Post-opération: conseils / expérience

Mon parcours Sleeve - 2014
Reprise parcours 2018 (abandonné)
Parcours bypass - 2022

L'obésité et ses complications
La chirurgie de l'obésité
Menus et recettes

>>   Rejoignez-nous sur les réseaux  <<


Pour recevoir un e-mail à chaque nouvelle publication, inscrivez-vous ci-dessous à la Newsletter (promis, il n'y aura pas de spam) !

Bienvenue sur mon blog

Découvrez à travers ce blog près de vingt ans de lutte face à mon obésité dite "morbide" et mon diabète de type 2.

Régimes, échecs, déceptions, maladie, dépression, découragement, et... remontée de la pente grâce à la découverte de la chirurgie bariatrique.

Je vais m'appliquer à décrire ici mon parcours vers une sleeve gastrectomie, mon opération (2014) et ma perte de poids.

Vous y trouverez également désormais un petit bout de ma vie trois ans après, le récit de mes échecs des années 2017 et 2018, et enfin quelques nouvelles de ce que je suis devenue et de mes projets, aujourd'hui, à l'aube de l'année 2022.

Mail : blog.lighterlife@gmail.com
Nous rejoindre : sur le forum
Doctissimo : Lighter-Mary
Facebook : lighterlife.groupe
Twitter : @LighterLifeM
Discord : CttmBWdkZs


>>>>> Aide / en savoir plus 

Mots clés : Mary, obésité, sévère, morbide, chirurgie, bariatrique, anneau,  gastrique,ballon, intra-gastrique, by-pass, mini by pass, bypass, estomac, dérivation,  sleeve, gastrectomie, opération, surpoids, IMC, comorbidité, parcours, régime, poids, kilos,  menus, recettes, light, allégé, food, cuisine, repas, menus, mixé, mouliné, lisse, protéïnes,  diabète, glycémie, type, équilibré, malabsorption, vitamines, compléments, échec, perte de  poids, maigrir, amaigrissement, grossir, prise de poids, psychologue, psychiatre,  nutritionniste, diététicien, endocrinologue, hypnothérapie, thérapeute, hypnose, eriksonnienne, pneumologue, cardiologue, clinique, hôpital, hospitalisation,  ambulatoire, Louvière, Lille, Anjou, Angers, belle, ronde, sport, reprise, activité, contrôle, suivi, médical, complications, chirurgien, alimentation, thérapie, cognitive,  privation, régime, photos,  avant/après, avant, après, blog, forum, soutien

Publié par Mary

Coucou à tous,

Je me permets ce message sur un petit coup de blues, parce que plus je lis les forums, plus je me pose des questions sur moi-même, sur mon ressenti de mon obésité et de mon "physique".

De partout sur les forums, je vois des filles qui après opération sont les plus heureuses du monde car elles sont enfin sorties de ce cercle sans fin de dénigrement de soi, qu'elles sont en train de devenir plus jolies et de reprendre un peu confiance en elles. Qu'elles sont heureuses de se dire que plus jamais elles ne feront de régimes avec effet yoyo parce qu'elles ont l'impression que jusque là, elles ont été toute leur vie au régime.

Et je peux aisément comprendre ça, c'est le lot commun de la plupart des "grosses". Sauf que bah... pour moi c'est pas le cas. Effectivement, ma vie d'enfant et d'adolescente n'a pas été toute rose, on m'a mise de force au régime et c'est de là en partie que je tire mes kilos en trop. Mais dans ma vie d'adulte finalement, je me suis toujours laissée vivre sans passer mon temps à penser à mon poids et à mon alimentation, et sans vraiment en souffrir dans ma tête.

J'ai effectivement fait un très gros régime (Dukan) où j'avais réussi à perdre une vingtaine de kilos, mais même là, c'était à cause de ma santé. Je développais un début d'arthrose au genou et les médecins m'ont fait peur. Je n'ai jamais passé "ma vie au régime" pour moi-même, pour devenir plus jolie, pour améliorer ma vie ou l'image de moi. Ca a été le seul gros régime que j'ai fait de moi-même, avec la volonté et la motivation que ça implique, et la seule fois où j'ai réellement expérimenté cet "effet yoyo" injuste mais compréhensible. J'ai toujours accepté mon corps pour ce qu'il est, jamais eu honte de le montrer ni de l'offrir à une personne qui m'est chère, jamais cessé de me mettre en maillot à la plage, de porter des jupes et des débardeurs près du corps. Jamais laissé personne me traîner dans la boue et se moquer de moi car ça ne m'atteignait pas.

Voir de-ci de-là des personnes qui ont un réel traumatisme par rapport à leur obésité, par les mauvais souvenirs que ça évoque et la souffrance que ces souvenirs provoquent encore.
Jme dis que non, définitivement, je n'ai pas autant souffert de ce problème que la plupart des gens. Ma dépression actuelle ne vient pas de mon physique, mais de tous les à côté. De mon isolement, de mon échec scolaire, de ma vie (rythme de vie, maladie...etc.).

Alors d'un côté, je me dis que c'est positif, oui, parce que mon corps et ma tête ont l'air plus ou moins en harmonie. Mais d'un autre côté, c'est assez effrayant... je me dis que je ne mérite pas autant cette opération que toutes ces personnes en souffrance, et surtout, je me dis que je prends un risque que cette opération ne me rende pas plus heureuse, parce que je maigrirai et pourrai faire du sport, mais pour le reste ? Qui me dit que ça m'aidera à me sentir mieux dans ma tête ? Que ça améliorera ma vie ? Que ça poussera ma volonté à réussir mes études ? Que je serai tout à coup à nouveau entourée d'amis et de proches qui m'aiment ?

Là encore, je n'ai pas l'impression de faire l'opération "pour devenir plus normale" mais surtout pour ma santé, parce qu'il faut que je perde du poids pour être mieux dans mon corps, pour pouvoir faire du sport, pour pouvoir diminuer mon diabète, pour pouvoir soulager mes articulations, pour pouvoir enfin dormir... 

Bien sûr, en pré-op je vais demander à être suivie (de très près) par la psy du centre et la diététicienne, pour réussir à re régler et structurer ma vie, me débarasser de cette fatigue chronique et de la déprime qui y est associée. Mais j'ai peur que ça ne suffise pas. Quand je suis comme ce soir totalement épuisée même en n'ayant pas fait grand chose, je me dis que rien ne peut suffire à me rendre "moins malheureuse", pas même cette opération dont je rêve secrètement depuis plus de 3 ans. 
Peur d'être différente de ces femmes qui sont heureuses et épanouies "à part ce problème d'obésité" et pour qui l'opération est la meilleure solution, parce que ce problème disparaît petit à petit et ne laisse place qu'à tous les bons côtés de la vie qui existaient déjà avant.
(Attention, je ne porte pas de jugement du tout.)
J'ai peur d'être "laissée de côté", moi qui ne suis pas heureuse actuellement, pas "bien entourée", en quelque sorte "pas vraiment vivante". J'ai peur d'être dans le même état "mais en plus mince" après l'opération. Que l'opération ne change pas radicalement ma vie comme ça devrait être le cas, que ça ne soit pas la solution pour moi pour "renaître"... :(

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article