Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Navigation sur le blog

Pour découvrir l'ensemble des articles classés par catégorie, utilisez le sommaire ci-dessous!

>>>  Sommaire et index des articles  <<<

Qui suis-je... ?

Mes petites pensées au quotidien

Post-opération: conseils / expérience

Mon parcours Sleeve - 2014
Reprise parcours 2018 (abandonné)
Parcours bypass - 2022

L'obésité et ses complications
La chirurgie de l'obésité
Menus et recettes

>>   Rejoignez-nous sur les réseaux  <<


Pour recevoir un e-mail à chaque nouvelle publication, inscrivez-vous ci-dessous à la Newsletter (promis, il n'y aura pas de spam) !

Bienvenue sur mon blog

Découvrez à travers ce blog près de vingt ans de lutte face à mon obésité dite "morbide" et mon diabète de type 2.

Régimes, échecs, déceptions, maladie, dépression, découragement, et... remontée de la pente grâce à la découverte de la chirurgie bariatrique.

Je vais m'appliquer à décrire ici mon parcours vers une sleeve gastrectomie, mon opération (2014) et ma perte de poids.

Vous y trouverez également désormais un petit bout de ma vie trois ans après, le récit de mes échecs des années 2017 et 2018, et enfin quelques nouvelles de ce que je suis devenue et de mes projets, aujourd'hui, à l'aube de l'année 2022.

Mail : blog.lighterlife@gmail.com
Nous rejoindre : sur le forum
Doctissimo : Lighter-Mary
Facebook : lighterlife.groupe
Twitter : @LighterLifeM
Discord : CttmBWdkZs


>>>>> Aide / en savoir plus 

Mots clés : Mary, obésité, sévère, morbide, chirurgie, bariatrique, anneau,  gastrique,ballon, intra-gastrique, by-pass, mini by pass, bypass, estomac, dérivation,  sleeve, gastrectomie, opération, surpoids, IMC, comorbidité, parcours, régime, poids, kilos,  menus, recettes, light, allégé, food, cuisine, repas, menus, mixé, mouliné, lisse, protéïnes,  diabète, glycémie, type, équilibré, malabsorption, vitamines, compléments, échec, perte de  poids, maigrir, amaigrissement, grossir, prise de poids, psychologue, psychiatre,  nutritionniste, diététicien, endocrinologue, hypnothérapie, thérapeute, hypnose, eriksonnienne, pneumologue, cardiologue, clinique, hôpital, hospitalisation,  ambulatoire, Louvière, Lille, Anjou, Angers, belle, ronde, sport, reprise, activité, contrôle, suivi, médical, complications, chirurgien, alimentation, thérapie, cognitive,  privation, régime, photos,  avant/après, avant, après, blog, forum, soutien

Publié par Mary

Coucou !

Je suis partie en vacances le 18 décembre et rentrée seulement le 02 janvier. Ces vacances ont été difficiles. J'ai continué à faire de l'insomnie (tout en me levant tôt car j'étais dans la famille), donc vraiment fatiguée. J'ai eu du mal à gérer mon diabète (trouver du temps pour prendre mes traitements, essayer de faire attention à ce que je mangeais : en période de fêtes, dans la famille qui n'est pas au courant et a l'habitude de me faire plaisir en me faisant/offrant à manger...). Ça commence à devenir pesant. Je réalises pleinement l'effet de la fatigue et de l'hyperglycémie sur mon moral le soir du réveillon du jour de l'an. En hyperglycémie légère depuis quelques jours, je me lève le 31 décembre avec le moral dans les chaussettes, des idées sombres qui me harcèlent toute la journée. Je suis ailleurs, je ressasse de mauvais souvenirs, je laisse la rancœur prendre toute la place et surpasser la joie que ce jour aurait dû véhiculer. Arrivée au soir, au moment de me préparer, je me mets à pleurer sans raison sous la douche, presque 1h30 pour me calmer, refusant d'ouvrir la porte de la SDB à quiconque. Totalement inconsolable comme si toute la misère du monde pesait sur mes épaules, alors qu'il n'y avait eu aucun évènement particulier... 

Le retour a été dur aussi, paradoxalement. Deux semaines entourée de ma famille, ma mère et mes deux soeurs, ma tante et mes trois cousins (4 enfants en bas age en période de Noël, vous savez ce que c'est... tout sauf calme), tout le monde aux petits soins pour moi (je pense que ça se voyait un peu, que j'étais pas bien... elles ont vraiment été attentionnées). Dans le Sud, le soleil. Et du jour au lendemain, retour à Lille, dans la grisaille et la solitude de mon appart, sans le sou en poche et avec des bonnes résolutions à tenir.

La semaine 02 février, il y a eu un petit mieux dans mes insomnies pendant quelques jours, puis elles sont revenues en force...

J'ai vu le pneumologue fin décembre puis l'infirmière de la société qui m'a appareillée pour les apnées, j'ai avoué tristement que j'arrivais pas à porter la machine à cause de ces insomnies qui me pourrissaient la vie et des angoisses/stress que j'arrive pas précisément à cerner et dont j'arrive pas à réellement définir l'origine (parfois je m'aperçois pas que je suis angoissée, je suis juste "pas bien" et j'appréhende l'heure du coucher sans raisons...etc.). Le pneumologue m'a dit de laisser passer les vacances de Noël au calme, et il a écrit une lettre à mon généraliste lui expliquant qu'il pourrait me prescrire de l'Atarax pour me calmer/détendre un peu le soir.

Le généraliste m'a bien expliquée tout ce qu'il y a à savoir sur ce médicament (et heureusement parce que sur le net on dit tout et son contraire y'a vraiment pas deux témoignages qui concordent c'est terrible), qu'auparavant il était utilisé pour traîter certaines allergies mais qu'à cause du fait qu'il rend somnolent, on l'utilise moins pour cet effet mais plus pour son action anxiolytique, ainsi que pour traîter ponctuellement l'insomnie. Ce serait un médicament sans risque d'accoutumance, et si légèrement dosé qu'en avoir une boîte chez soi ne présente aucun risque d'overdose (ce qui me rassure quand même, un peu). J'ai une boîte de 30 cachets de 25mg.

J'ai eu un peu de mal à m'adapter à ce médicament : savoir quand le prendre, à quelle heure, et à quel dosage. Le médecin m'avait dit d'essayer, de tâtonner un peu.
Si je le prends trop tôt, quand je vais me coucher j'ai l'impression que l'effet est bien moindre, je me sens pas plus calme, et mes attentes du médicament sont trop pointues. En le prenant comme ça, j'ai l'impression qu'il m'a plus desservie qu'autre chose.

Si je prends un cachet entier (25mg) le soir, je m'endors pas forcément plus tôt, par contre j'ai beaucoup de mal à me lever le matin (mal de tête, du mal à émerger, j'ai même des jours où j'ai éteint mon réveil à moitié dans le gaz et me suis rendormie pour plusieurs heures).

Si je prends un cachet entier après minuit, c'est mort, j'arrive pas à me lever avant le milieu de la journée et j'ai une sorte d'énorme gueule de bois médicamenteuse.

Après un mois d’essai, je considère ce médicament comme un échec et j’ai arrêté de le prendre parce qu’il faisait plus de mal que de bien. Nous revoilà à la case départ, et les mêmes objectifs sont toujours là :

Reprendre un rythme de sommeil et d'alimentation normal, trois repas par jour, et surtout arriver à suivre mieux le traîtement (antidiabétiques oraux et injections d'insuline) et surtout la surveillance : mesurer et noter ma glycémie.

Pas facile non plus sachant que j'ai du mal à finir les mois avec mes maigres revenus d'étudiante :( beaucoup de repas constitués de pâtes...aux pâtes. Je mange mal, je suis découragée, j'arrive pas à noter régulièrement mes glycémies (oui, j'admets, ça m'obsède un peu).

J'ai vraiment hâte que ces "problèmes" soient réglés, j'suis crevée.

Un résumé de ce mois-ci, là, juste après.

Mardi 07/01/14 : Visite généraliste. Atarax pour les insomnies (voir ci-dessus)

Jusqu’au 21/01 : pas d'amélioration, rythme décalé, fatigue, déprime.

Jeudi 23/01 : Ophtalmo, nouveau diagnostique, légère astigmatie, nouvelle ordonnance. Reçu planning séances de groupe Céliobe. 

Il y a environ 15 séances de groupe que je dois suivre en période pré-opératoire (entre début février et fin mai), et notamment celles-là qui seront particulières : 

- Le 8 avril, c'est une rencontre entre futures opérées et anciennes opérées, pour un échange de questions et de conseils.
- Le 20 mai, c'est le bilan, il se déroule avec la psy, la diét et le docteur nutritionniste, avec lequel on doit prendre RDV quelques jours après pour une synthèse de ce parcours. 
- Le 23 mai, la commission décide si oui ou non elle accepte notre accès à l'opération.
- Le 03 juin, on peut s'inscrire pour venir à la clinique avec notre famille pour une séance de groupe à grande échelle où notre famille peut poser ses questions à l'équipe.

Vendredi 24/01 : J'suis crevée. J'ai essayé d'aller à la piscine et... ça a été dur. Avant les vacances, je pouvais enchaîner environ 40 longueurs, en les faisant 2 par 2 puis 5 par 5 pour les dernières, avec de courtes pauses entre chaque série. Là pfiou... j'ai pas réussi à en faire deux d'affilée, et après 15 longueurs / 40min j'ai dû arrêter parce que j'en pouvais plus, vraiment aucune énergie... 

Samedi 25/01 : Hier soir a 21h je me suis écroulée, pas besoin d'Atarax trop crevée, et réveillée à 1h du matin comme si j'avais dormi pendant une semaine... J'ai pris un cachet au bout de 30min en voyant que j'me rendormais pas, finalement j'me suis rendormie vers 5h du matin, réveillée à 9h30 et pas moyen de me lever, j'ai éteint mon réveil complètement dans le gaz et me suis réveillée à 16h avec une méga migraine genre à moitié assomée... Qui dort de 21h à 16h... ? Et j'étais même pas en forme. Sentais le "trop plein" de sommeil "artificiel" j'ai mal à la tête. Je suis pas remise de la piscine + trajet pour y aller. J'ai mal partout, grosses courbatures.

Dimanche 26/01 à dimanche 02/02 : Les soucis d'argent recommencent à montrer le bout de leur nez. Mes remboursements LMDE et Groupama tardent et j'ai de grosses dépenses inattendues qui me tombent dessus. Du coup j'ai jamais les moyens de faire de grosses courses, je cuisine pas, je mange ce que j'ai et je fais les fonds de placard. Aucun de mes repas n'est équilibré, ça me désespère. Je n'arrive pas à mesurer mes glycémies régulièrement ni à équilibrer ce foutu diabète.

Dimanche 26/01 : J'ai commencé à écrire la lettre pour mes proches, pour leur expliquer ma profonde descente et ma longue remontée. C'est dur mais ça me libère progressivement, et je pense qu'à terme ça sera positif. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article