Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Navigation sur le blog

Pour découvrir l'ensemble des articles classés par catégorie, utilisez le sommaire ci-dessous!

>>>  Sommaire et index des articles  <<<

Qui suis-je... ?

Mes petites pensées au quotidien

Post-opération: conseils / expérience

Mon parcours Sleeve - 2014
Reprise parcours 2018 (abandonné)
Parcours bypass - 2022

L'obésité et ses complications
La chirurgie de l'obésité
Menus et recettes

>>   Rejoignez-nous sur les réseaux  <<


Pour recevoir un e-mail à chaque nouvelle publication, inscrivez-vous ci-dessous à la Newsletter (promis, il n'y aura pas de spam) !

Bienvenue sur mon blog

Découvrez à travers ce blog près de vingt ans de lutte face à mon obésité dite "morbide" et mon diabète de type 2.

Régimes, échecs, déceptions, maladie, dépression, découragement, et... remontée de la pente grâce à la découverte de la chirurgie bariatrique.

Je vais m'appliquer à décrire ici mon parcours vers une sleeve gastrectomie, mon opération (2014) et ma perte de poids.

Vous y trouverez également désormais un petit bout de ma vie trois ans après, le récit de mes échecs des années 2017 et 2018, et enfin quelques nouvelles de ce que je suis devenue et de mes projets, aujourd'hui, à l'aube de l'année 2022.

Mail : blog.lighterlife@gmail.com
Nous rejoindre : sur le forum
Doctissimo : Lighter-Mary
Facebook : lighterlife.groupe
Twitter : @LighterLifeM
Discord : CttmBWdkZs


>>>>> Aide / en savoir plus 

Mots clés : Mary, obésité, sévère, morbide, chirurgie, bariatrique, anneau,  gastrique,ballon, intra-gastrique, by-pass, mini by pass, bypass, estomac, dérivation,  sleeve, gastrectomie, opération, surpoids, IMC, comorbidité, parcours, régime, poids, kilos,  menus, recettes, light, allégé, food, cuisine, repas, menus, mixé, mouliné, lisse, protéïnes,  diabète, glycémie, type, équilibré, malabsorption, vitamines, compléments, échec, perte de  poids, maigrir, amaigrissement, grossir, prise de poids, psychologue, psychiatre,  nutritionniste, diététicien, endocrinologue, hypnothérapie, thérapeute, hypnose, eriksonnienne, pneumologue, cardiologue, clinique, hôpital, hospitalisation,  ambulatoire, Louvière, Lille, Anjou, Angers, belle, ronde, sport, reprise, activité, contrôle, suivi, médical, complications, chirurgien, alimentation, thérapie, cognitive,  privation, régime, photos,  avant/après, avant, après, blog, forum, soutien

Publié par Mary


Mardi 28/01 : RDV Nutritionniste-Hypnothérapeute : La séance d'hypnose a été... bizarre, mais intéressante. On a discuté 5min et le docteur Boute m'a fait m'installer sur un fauteuil dans un coin de la pièce face à la baie vitrée, et lui sur une chaise à ma droite, et il m'a fait faire un exercice d' "imagerie mentale". Donc fixer un point au hasard par la fenêtre ou bien fermer les yeux, se focaliser sur les sensations du corps, puis la respiration, et finalement se laisser guider par la voix du doc jusqu'à ne plus avoir conscience de l'environnement (physique : position, sensation du sol sous les pieds, accoudoirs sous les mains...etc. et auditif) mais seulement de l'image qu'il induisait (un l'occurrence là un endroit, puis un souvenir), il m'a demandé de choisir un endroit que j'aimais bien (et par chance il le connaissait aussi donc ça a facilité), il décrivait l'endroit et je devais me concentrer pour voir les choses "comme si j'y étais". Une fois ça fait (donc entrée dans l'état "hypnotique") il m'a guidée dans des exercice d'évacuation du stress (regarder le ciel et imaginer les pensées sous forme de nuages chassés par le vent, pour pouvoir se détendre sans réfléchir / imaginer une montgolfière, y mettre tous les états négatifs : stress, angoisse, anxiété...etc. et couper soi-même la corde qui la rattache au sol pour la regarder s'éloigner progressivement). C'était une "initiation" apparemment, dans l'apprentissage pour savoir gérer le stress et l'évacuer... ça fait un peu mystique expliqué comme ça en fait, mais c'est plutôt marrant à faire.

Je sais pas vraiment si ça m'a aidé, j'ai du mal à reproduire l'exercice sans le médecin (trop de pensées "parasites" j'arrive pas à me concentrer). Mais sur le coup j'ai trouvé que ça détendait pas mal.

Première séance groupe psycho : Les groupes psycho sont des séances "réunion" en groupe de 10-15 personnes où la psy explique les mécanismes du corps et de l'esprit en se basant sur la perception psychosensorielle (de la faim, des situations...etc.) et beaucoup sur l'écoute de soi. On peut interagir, y'a des tours de table. Je sais que beaucoup dans le groupe se fichent un peu de ces séances, pour eux c'est simplement un "frein" à leur opération qu'ils voudraient voir arriver tout de suite. En ce qui me concerne, ça m'apporte beaucoup. J'y ai appris plein de trucs sur mon corps, mais aussi ça me permet de m'exprimer, et c'est vraiment positif. Même si je devais ne pas me faire opérer, je serais contente de ce suivi psychologique.

En gros dans cette séance on a abordé le système de régime (ou restriction cognitive) qui nous fait entrer dans un cercle vicieux restriction => craquage => culpabilité => perte de contrôle => culpabilité => restriction. Ce qui fait qu'il est impossible de tenir un régime restrictif (à base de "il faut", et d'une liste d'aliments interdits ou autorisés) à long terme. Le but des dix séances de préparation sera de sortir de ces listes de restriction et d'apprendre à écouter son corps.

Dans cette séance l'explication disait que la tête était pas faite pour résister au corps, que c'est dans nos instincts depuis 50 000 ans et que même avec toute la "volonté" du monde dont on nous rabâche les oreilles ("si t'es gros c'est que t'as aucune volonté") un régime c'est impossible à suivre sur la durée (on ne peut pas rester au régime à vie...), parce que quand le corps réclame, on a beau être fort et résister autant qu'on peut, le corps nous harcèle jusqu'à ce qu'on cède et il enclenche le "mode sécurité" et se met à réclamer de plus en plus de peur d'être privé par la suite, ce qui provoque à la fois un comportement compulsif (manger le plus possible pour stocker) et une moins bonne assimilation des graisses et sucres ("risque d'être privé donc j'en mets de côté pour la prochaine fois") ce qui fait prendre le double de poids par rapport à ce qu'on a perdu... et ça s'est vérifié pour chacune des 15 personnes de ce groupe. 

Du coup le contrôle de l'alimentation est est basé sur l'écoute du corps, le corps sait nous dire ce dont il a besoin (en nutriments), c'est sur ça que se basent les envies alimentaires bizarres qu'on a des fois (une grosse envie de fruits, de viande...etc.), et savoir écouter ses besoins (quand on a faim et de quoi, en gros), savoir évaluer l'équilibre entre les calories brûlées et les calories consommées pour les équilibrer ou déséquilibrer dans le bon sens (brûler + qu'on consomme), arrêter les "prises alimentaires émotionnelles" comme ils disent (ennui, stress, émotions..etc.), de manger par habitude (manger à midi parce qu'il est l'heure alors qu'on n'a pas faim, finir son assiette parce qu'on a appris à ne jamais rien laisser, manger pour ne pas vexer son hôte alors qu'on n'a pas faim...etc), savoir manger pour se faire plaisir au lieu de manger pour se réconforter (enfin plus ou moins), de tout mais de façon saine. Du coup au début ça équilibre juste le poids, et après petit à petit ça descend parce que le corps a juste ce qu'il lui faut (voire un peu moins) et que du coup petit à petit il puise dans les réserves et ce qu'il y a en trop pour éliminer...

J'ai été un peu "sur le cul" en découvrant que certaines personnes (du corps médical en plus) pensaient comme ça et validaient des théories que j'avais toujours eu en tête sans pour autant en être 100% sûre. Ca fait de l'obésité une "maladie" qui n'est pas soumise aux "pour maigrir il suffit de..." et c'est super valorisant je trouve, ça aide à relativiser et à se sentir moins "nulle" de ne pas avoir réussi, on te dit que c'est "normal" que tu n'aies pas réussi.

On nous dit surtout qu'un rééquiilbrage alimentaire de ce type est suffisant pour régler un surpoids et retourner à son poids de forme, mais qu'il est quasi impossible de sortir de l'obésité par ce biais, ou du moins ça peut se faire mais à long terme (5, 10 ans...) seulement.

La psy nous a également expliqué le fonctionnement du corps post-op, le fait qu'il puise dans les réserves pour fonctionner efficacement (pas trop de fatigue) avec le peu d'apports qu'on lui offre. J'ai trouvé ça vraiment vraiment intéressant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article