Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Navigation sur le blog

Pour découvrir l'ensemble des articles classés par catégorie, utilisez le sommaire ci-dessous!

>>>  Sommaire et index des articles  <<<

Qui suis-je... ?

Mes petites pensées au quotidien

Post-opération: conseils / expérience

Mon parcours Sleeve - 2014
Reprise parcours 2018 (abandonné)
Parcours bypass - 2022

L'obésité et ses complications
La chirurgie de l'obésité
Menus et recettes

>>   Rejoignez-nous sur les réseaux  <<


Pour recevoir un e-mail à chaque nouvelle publication, inscrivez-vous ci-dessous à la Newsletter (promis, il n'y aura pas de spam) !

Bienvenue sur mon blog

Découvrez à travers ce blog près de vingt ans de lutte face à mon obésité dite "morbide" et mon diabète de type 2.

Régimes, échecs, déceptions, maladie, dépression, découragement, et... remontée de la pente grâce à la découverte de la chirurgie bariatrique.

Je vais m'appliquer à décrire ici mon parcours vers une sleeve gastrectomie, mon opération (2014) et ma perte de poids.

Vous y trouverez également désormais un petit bout de ma vie trois ans après, le récit de mes échecs des années 2017 et 2018, et enfin quelques nouvelles de ce que je suis devenue et de mes projets, aujourd'hui, à l'aube de l'année 2022.

Mail : blog.lighterlife@gmail.com
Nous rejoindre : sur le forum
Doctissimo : Lighter-Mary
Facebook : lighterlife.groupe
Twitter : @LighterLifeM
Discord : CttmBWdkZs


>>>>> Aide / en savoir plus 

Mots clés : Mary, obésité, sévère, morbide, chirurgie, bariatrique, anneau,  gastrique,ballon, intra-gastrique, by-pass, mini by pass, bypass, estomac, dérivation,  sleeve, gastrectomie, opération, surpoids, IMC, comorbidité, parcours, régime, poids, kilos,  menus, recettes, light, allégé, food, cuisine, repas, menus, mixé, mouliné, lisse, protéïnes,  diabète, glycémie, type, équilibré, malabsorption, vitamines, compléments, échec, perte de  poids, maigrir, amaigrissement, grossir, prise de poids, psychologue, psychiatre,  nutritionniste, diététicien, endocrinologue, hypnothérapie, thérapeute, hypnose, eriksonnienne, pneumologue, cardiologue, clinique, hôpital, hospitalisation,  ambulatoire, Louvière, Lille, Anjou, Angers, belle, ronde, sport, reprise, activité, contrôle, suivi, médical, complications, chirurgien, alimentation, thérapie, cognitive,  privation, régime, photos,  avant/après, avant, après, blog, forum, soutien

Publié par Mary

Parcours by-pass (avril-octobre 2022) - Intro (partie 2) : de 2010 jusqu'à ma sleeve en 2014

********************************* 
Partie 2 : de 2010 jusqu'à ma sleeve en 2014
********************************* 

(...suite du billet précédent : partie 2 du résumé de mon parcours, de 2010 jusqu'à ma sleeve en 2014)


Après cette prise de conscience, j'ai totalement lâché l'affaire et je me suis juste "laissée vivre" en faisant l'autruche, sans aucun contrôle (plusieurs années à ne jamais me peser, ne pas faire de repas équilibrés, grignoter sans culpabiliser, manger n'importe quoi n'importe quand, et ne plus "m'occuper de ça"), puisqu'il n'y avait plus d'espoir de pouvoir aller vers un "mieux".

Puis une personne de mon entourage s'est lancé dans un parcours pour obtenir une sleeve. C'était la première fois de ma vie que j'entendais parler de ça. Mais ça a ouvert une petite porte à l'espoir, et j'ai vu que tout n'était pas perdu et qu'il restait encore quelque chose à tenter. Je plafonnais à 134kg à cette époque, je suis jamais montée plus haut.
J'étais clairement pas prête pour ce genre d'opération, que je trouvais trop restrictive et trop définitive. J'étais jeune encore (très jeune même, dans ma tête...) et je trouvais cette idée encore trop impressionnante. J'avais l'impression que ça allait me priver de beaucoup d'expériences que j'avais pas encore eu l'occasion de vivre, et réellement, c'était trop tôt.


Mais je me suis "réveillée" quand même, et j'ai décidé de faire les examens préliminaires, ne serait-ce que pour faire un point sur ma santé et savoir où j'en suis, en gardant en tête que "peut-être un jour", cette solution existe.

Les premiers résultats sont tombés, vraiment pas bons. Un diabète de type II pointait le bout de son nez. Les conditions dans lesquelles j'ai appris cette nouvelle m'ont beaucoup choquée, et j'ai pas réussi à m'en relever tout de suite. J'ai rejeté en bloc toute tentative de prendre soin de ma santé et tout projet éventuel dans cette direction. J'ai repris ma vie comme avant et continué à faire l'autruche quelques années. J'étais très déprimée et découragée déjà de base pendant cette période, mais cet évènement m'a vraiment mis le coup fatal.

Jusqu'en 2013 où vraiment, j'ai eu un gros déclic et une grosse prise de conscience. Je ne détaille pas ça ici car tout le parcours est décrit en détail sur ce blog (c'est ce dont j'ai le plus parlé au fil des mois sur le blog). Vous pourrez retrouver toute l'histoire ici : http://lighter-life.fr/sommaire.html dans la rubrique "Mon parcours Sleeve".

J'ai suivi un long parcours sur environ un an pour me diriger vers cette une sleeve, et j'ai été opérée en juin 2014. A la suite de cette opération, j'ai perdu 10kg le premier mois, puis 15kg les 5 mois suivants. Et je me suis stabilisée là, aux alentours de 100 kg.

J'étais passée sur le blog et les forums pour donner des nouvelles et un petit retour sur ma sleeve quelques années après : Retour sur ma sleeve, trois ans après + photos avant/après. Je vous invite à lire ce passage avant de poursuivre si ça vous intéresse.

Aujourd'hui, à la mi mai 2022, je suis sidérée par ce que j'écrivais dans ce message à l'époque (2017-2018), qui prouvait déjà à quel point je n'ai pas été sérieuse et n'avais "rien compris" à ce qu'allait être ma vie à la suite de l'opération. Comme je l'expliquais à la psychologue il y a quelques jours, je crois qu'à l'époque je vivais dans une belle illusion que l'opération allait régler tous mes problèmes et que la réduction de l'estomac allait être suffisante pour perdre tout le poids que j'avais en trop. Je me suis également trop accrochée à ce genre de phrases qu'on entend au cours du rééquilibrage alimentaire "il ne faut pas se priver" et "il faut manger normalement, diversifié et équilibré". Et je pense que ça a été ça ma principale erreur, j'ai continué à manger "comme avant, mais moins", réduire les quantités sans améliorer l'équilibre et la qualité. Et j'étais persuadée que c'est ce qu'il fallait faire et ce que ce parcours psycho-diet essayait de nous enseigner... 

J'avais 24 ans quand j'ai été opérée. Malgré tout le parcours préparatoire à cette époque qui s'était très bien passé et avait été très très positif pour ma santé mentale, je crois que je n'avais pas la maturité pour comprendre et instaurer dans ma vie tous les changements qui auraient été nécessaire à une perte harmonieuse et suffisante. Je n'ai pas non plus vraiment réussi à me remettre au sport, et je m'en mords les doigts aujourd'hui. J'ai perdu énormément de masse musculaire, et je suis beaucoup plus faible qu'à l'époque, je fatigue vite, je n'ai aucune endurance, aucune force (qu'il s'agisse de me déplacer, de me retourner dans le lit, de marcher, de soulever des charges même moyennes...), et mon diabète qui s'était résorbé lors de ma perte de poids après la sleeve est revenu et est toujours aussi déséquilibré qu'à l'époque.

Et si je veux vraiment creuser et assumer la vérité, je crois qu'il s'est très vite passé exactement la même chose qu'après mon premier gros régime. Une fois que j'ai arrêté de perdre, j'ai baissé les bras et perdu espoir, je me suis dit que j'avais été trop nulle pour réussir à mener à bien ce projet et me discipliner, que de toute façon je serai grosse toute ma vie, et qu'avoir fait tous ces efforts n'en valait pas vraiment la peine (tout ça de façon plus ou moins consciente évidemment). J'ai baissé les bras et j'ai lâché l'affaire, j'ai recommencé à vivre en décalage, avec une hygiène de vie déplorable (heures de lever/coucher aléatoires, pas de vrais repas, grignotage et tartines à longueur de journée, pas de sport, pas de travail, très sédentaire, très seule). Certains opérés parlent de "vieux démons qui reviennent", moi j'ai plutôt eu l'impression que c'était la "vraie moi" qui revenait, celle qui n'avait plus le courage de faire semblant et de se forcer à lutter contre le naturel.

Il s'est passé beaucoup de choses dans ma vie à cette époque là (les études qui ne se passaient pas bien, les obligations successives de déménager, les problèmes d'argent, les maladies physiques ET troubles mentaux qui ont rendu l'ensemble très compliqué à gérer), et j'ai pas du tout su réagir comme il le faudrait. Au lieu de m'ouvrir, d'en parler, de chercher de l'aide et de me sortir de cette chappe de tristesse, d'apathie, de découragement et d'estime de moi au ras des pâquerettes, je me suis renfermée et isolée de plus en plus, j'ai totalement arrêté le suivi post opératoire (que ce soit au niveau médical pur ou au niveau psychologique), et j'ai juste poursuivi ma route en essayant d'y penser le moins possible.

... à suivre
Je vous poste la suite de mon parcours (partie 3), dans le post de demain !

 

(Illustration : image trouvée sur Pinterest ici.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article